Animation pédagogique : les musées de Caux Seine agglo sortent hors les murs


Légende photo : Lors d’un atelier sur les Vikings, le jour de la Saint-Valentin, des enfants ont écrit de jolis messages d’amour en runes vikings.

Pour renouer avec le public des scolaires, absents des musées de Caux Seine agglo en raison de la crise sanitaire, leur équipe pédagogique a adapté des animations…au cœur même des écoles.

Les musées de Caux Seine agglo que sont MuséoSeine, le musée de la Seine normande à Rives-en-Seine et Juliobona, le musée de l’Antiquité à Lillebonne, sont fermés au public depuis des mois en raison de la crise sanitaire de la Covid-19. Pour pallier l’absence de ses fidèles, l’équipe de l’animation pédagogique a réfléchi à la manière de renouer efficacement le contact. « Les médiatrices pédagogiques effectuent depuis la fermeture de nombreux travaux de recherches, notamment pour travailler le contenu des futures animations pédagogiques mais le contact avec le public, et celui des scolaires précisément, très demandeurs d’ordinaire, leur manquait cruellement », contextualise Stéphanie Gobert, coordinatrice des publics au sein des musées.

Une belle mise en bouche

Une réflexion s’est alors engagée pour imaginer les futurs contacts. Très vite, le choix de favoriser un retour au contact physique de ce jeune public s’est imposé. « La seule manière de préserver la spontanéité des échanges », sourit la professionnelle. Les médiatrices des musées, Lucie Boissières et Margo Roué, ont travaillé alors à une adaptation de plusieurs de leurs ateliers pour les décliner en classe. « Nous amenons des reproductions papier de nos collections et proposons des projections numériques ainsi que la manipulation de certains de nos objets réalisés en impression 3D », détaille Lucie Boissières ravie de se réinventer. La médiatrice sait que ce temps d’échanges ne se substitue en rien à une vraie visite de musée où les enfants découvrent les sites remarquables que sont la Seine, le théâtre romain et découvrent évidemment les collections dans leur intégralité. « Mais nos interventions en classe sont pensées comme une mise en bouche. Elles sont d’ailleurs très appréciées des enseignants qui disent vouloir venir aussi vite que possible dans nos musées. »

Les réservations sont ouvertes

Cette nouvelle offre pédagogique, valable le temps de la fermeture des musées, rencontre un franc succès. Les médiatrices pédagogiques qui l’ont soumise aux enseignants fin janvier enregistrent 32 réservations jusqu’au 9 avril prochain. « Nous ne sommes pas les seules à souffrir du manque d’échanges », constate Lucie Boissières. « Les enseignants nous disent que nos interventions sont de vraies bulles d’air pour eux comme pour les enfants qui découvrent un nouvel intervenant, un nouveau phrasé, un nouveau contenu pour aborder différemment un thème de leur projet pédagogique. » Pour exemple, Lucie est intervenue à Rives-en-Seine et à PJ2S dans des écoles où les enseignants ont sensibilisé leurs élèves à la navigation grâce à un travail sur le Vendée Globe.  « Il m’a été demandé d’intervenir sur la navigation au long cours entre le XVe et le XVIIe siècle afin que les enfants puissent établir des comparaisons. »

Autre avantage de cette offre, elle bénéficie à chaque fois à l’ensemble des élèves des écoles. « Ce qui n’est pas le cas d’ordinaire quand les classes se déplacent aux musées, en raison du coût du transport. »

Les réservations sont encore ouvertes. L’intervention est au prix de 3 euros par élève. Réservation auprès des musées Juliobona et MuséoSeine ou sur musees@cauxseine.fr